Le Moulin de Penthièvre

Le Moulin de Penthièvre a été construit au 12ème siècle, il servait alors à moudre le grain.

Il apparait sur la carte de Cassini (la première carte topographique et géométrique établie à l’échelle du royaume de France dans son ensemble), ce qui lui confère un droit d’eau « fondé en titre » qui est inaliénable. Ce droit d’eau nous autorise à  utiliser la force de l’eau pour produire de l’électricité.

En 1820, le domaine est acheté par Pierre-Charles Fruictier, grand industriel du textile, qui transforme le moulin en une filature de coton qui fonctionne dès les années 1840.

Vers 1870, son fils, Charles-Marie Fruictier, a ajouté des éléments de décor (mascarons, corniches, bandeaux, etc.) et d’architecture (échauguettes à la filature), en en faisant un ensemble de style Louis XIII en brique et pierre.

À la fin des années 1930, les propriétaires d’alors construisent un imposant hangar de parpaings et de béton pour y stocker du foin et du matériel agricole. La superbe échauguette située à l’arrière du moulin est alors encastrée dans ledit hangar avec une poutre de béton mettant sa structure en danger.

Notre objectif est de supprimer ce hangar, de sauver l’échauguette et de créer une splendide orangeraie de verre qui viendra illuminer le domaine, au sein de laquelle de multiples événements pourront avoir lieus (mariages, séminaires, expositions, concerts, conférences…).

Parallèlement, nous projetons de remettre en fonctionnement le moulin afin produire de l’électricité.

En avril 2018, nous avons enfin reçu l’autorisation pour changer nos vannes qui n’avaient pas été entretenues pendant des années et n’étaient plus manœuvrables.

Ce fut le résultat d’un long combat avec les instances administratives et notamment la DDTM,  qui au nom de la continuité écologique cherche à détruire les moulins, alors que le bon sens voudrait que les représentants locaux du Ministère de l’Écologie soutiennent des projets comme le nôtre qui mettent en avant des valeurs écologiques via des énergies renouvelables et 100% non polluantes.

Nos vannes sont donc désormais magnifiques, comme à l’origine, et 100% opérationnelles ! C’est l’entreprise Croix, qui est spécialisée depuis 1850 dans la restauration de moulins et de vannes, qui les a fabriquées et installées.

Vannes de déversoir du moulin de Penthièvre, qui permettent de dévier une partie de la BResle vers la roue du moulin

Pour produire de l’électricité, nous allons réutiliser l’ancien mécanisme qui reste exploitable et ajouter une armoire électrique et un onduleur.

Nous allons également remplacer la roue en bois actuelle par une roue en acier galvanisé, très ergonomique, appelée « roue Züppinger ».

Notre objectif, outre de produire de l’électricité pour couvrir les besoins du domaine, est de devenir un lieu pédagogique de sensibilisation à l’écologie sous toute ses formes.